ACCEUIL
NOS COUTEAUX
JEAN TANAZACQ
GALERIE
CONTACT
TELECHARGEMENT
Biographie
© 2013

Biographie

Jean Tanazacq est né, le 23 Août 1939, le jour de la signature du pacte Germano Soviétique, dans le quatrième arrondissement de Paris, d'un père pharmacien et d'une mère institutrice. Il est le premier né d'une famille de huit enfants.

Après avoir passé les trois premières années de sa vie, à Pierreffite où se trouvait la pharmacie familiale, il arrive en Novembre 1942, à Maubert-Fontaine, dans les Ardennes avec un frère cadet et une sœur de trois semaines, son père devant reprendre la pharmacie de son grand père, décédé en 1940.

Les premières années de son enfance et le début de sa scolarité furent marqués par la promiscuité avec l'envahisseur allemand qui s'était installé dans la région par la force des armes. C'est tout naturellement qu'il évoluait parmi la troupe omniprésente et les armes que celle-ci astiquait avec soin.

A deux ans il avait déjà remplacé son ours en peluche par le tisonnier et les pincettes, jeté son dévolu sur un immense couteau de cuisine et c'est au printemps 44 qu'il tombe en arrêt sur les baïonnettes teutones, ce qui va l'inciter un peu plus tard à fabriquer des couteaux.

Après quelques essais de réalisation de petites lames, forgées dans le poêle à pot familial, infructueux faute d'une trempe correcte, il passe à l'action fin 1953, dans les premières semaines suivant son entrée au collège technique de Charleville, et, réalise son premier véritable couteau pour l'usage cynégétique de traqueur qu'il pratique pendant plusieurs années.

Il acquiert un solide bagage technologique lors de ses études couronnées par un diplôme d'ingénieur de l'"Institut National des Sciences Appliquées" de Lyon.

Après être passé à l' Ecole d' Officiers de Réserve de Montpellier, son service militaire en Allemagne, en tant que sous-lieutenant d'infanterie, lui donne l'occasion d'acquérir une vision de la manœuvre tactique qui va devenir avec l'âge un sujet de méditation s'ajoutant au questionnement approfondi sur les fin et moyens de nos sociétés, sur notre projet personnel et sur les leçons qu'il convient de tirer de l'histoire.

Diverses contingences l'obligent à renoncer à la voie militaire et à entrer dans la vie professionnelle en exerçant son métier d'ingénieur dans des entreprises privées, au CNRS, avant de créer l'entreprise ARDENNLAME, qui deviendra par la suite artisanale, reprise actuellement par son fils.